Race Equine Trait Breton

<< Les races de Trait

Trait Breton en bref

Le trait Breton s’est particulièrement développé au début du XXème siècle où, connu sous le nom de « postier breton », il était apprécié pour sa polyvalence et la qualité de ses allures. La période post-mécanisation a vu la race s’alourdir, puis se rééquilibrer avec l’apparition de nouvelles utilisations pour le loisir.

La race : ses origines, son histoire

  • XVIIIème-XIXème siècle

    Divers croisements sur juments bretonnes pour améliorer la population : en particulier avec étalons Norfolk.

  • 1900-1940

    Augmentation de la renommée et exportations du « Postier Breton », issu de ces croisements.

  • 1950 – 1960

    La mécanisation entraine la raréfaction du travail animal : la production de viande devient presque le seul débouché possible.

  • 1970-1980

    Relance des races locales : diversification des débouchés vers le loisir et l’utilisation attelée.

  • 2003

    Création du Syndicat des éleveurs du cheval breton.

Répartition géographique

Breton carte

Nombre de juments saillies en 2010 : 6 626
Nombre d'éleveurs : 3 238

Les points-clés

Standard Breton Tête carrée de volume moyen. Chanfrein droit, parfois camus Encolure longue et forte, légèrement rouée Dos tendu, large et musclé Croupe large et double Canon courts et secs Robes principales alezan et aubère Fanons peu fournis

Crédit photo : DR

Hauteur au garrot femelles : 158 cm
Hauteur au garrot mâles : cm
Poids adulte femelles : 800 kg
Poids adulte mâles : kg

Aptitudes et programme de sélection

Le trait Breton s'est particulièrement démarqué au début du XXème siècle par la qualité de ses allures et son élégance, ainsi que par ses facultés d'adaptation à toutes les utilisations alors demandées aux chevaux de trait : traction légère (diligences), travaux des champs, utilisation militaire...

Comme les autres races de chevaux de trait, il a souffert de la mécanisation et le débouché viande chevaline a pris le relais pendant quelques décennies. On a alors vu le trait Breton s'alourdir sensiblement pour répondre à la demande.

Depuis la fin du XXème siècle les utilisations de loisir, et notamment l'attelage, reprennent cependant de l'importance et apportent de nouvelles voies de valorisation au Trait Breton : on observe d'ailleurs un allègement du gabarit et un retour vers le type « postier » qui a fait la notoriété de la race.

Aujourd'hui il existe ainsi 2 types morphologiques qui ne sont pas différenciés à l'intérieur du Livre Généalogique mais seulement dans les catégories de concours : le trait, assez compact, et le postier, plus étendu dans ses rayons et dans ses allures.

Organisme gestionnaire de la race

Syndicat des éleveurs du Cheval Breton

30 rue Georges Clémenceau

BP 30407

29404 Landivisiau

Président : Guy LE CORFEC

Animatrice : Julie GOBERT

Tel: 02.98.68.09.34

Fax 02.98.68.09.41

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour en savoir plus

Net.Com 2011 © - Tous droits réservés